Aurelie-Meurette

Dr Aurélie Meurette-Houzet

Praticien hospitalier dans le service de néphrologie du CHU de Nantes

CARTE D’IDENTITÉ
Praticien hospitalier dans le service de néphrologie du CHU de Nantes, depuis 2006 (après internat et clinicat dans le service) et responsable de l’éducation  thérapeutique (ETP) depuis 2010. Elle a obtenu son Diplôme universitaire en 2011 à Angers avant de le compléter d’une formation en éducation du patient à Genève en 2015.

PARCOURS ET MISSIONS
Elle coordonne les 3 programmes d’éducation thérapeutique pour les patients en insuffisance rénale chronique, pour ceux en attente de greffe (programme hémi régional en collaboration avec les centres de néphrologie-dialyse qui leur adressent des patients pour la greffe), et pour les patients greffés. Pour elle, la greffe c’est bien sûr une chance, c’est aussi une épreuve. En effet, recevoir une greffe, c’est accepter un organe étranger, gérer la peur du rejet, respecter des prises médicamenteuses au long cours malgré de possibles effets secondaires afin de préserver le greffon le plus longtemps possible. Ce qui l’intéresse particulièrement c’est aider les patients à trouver des ressources nécessaires pour faire face à leur maladie et s’y adapter, comprendre les difficultés liées à la maladie de la vie quotidienne et les aider à les surmonter.
Cette prise en charge en éducation thérapeutique est un travail d’équipe multi professionnel. Elle collabore ainsi avec des infirmières, psychologues et pharmaciens, secrétaires, aides soignantes (équipe d’éducation thérapeutique), ce qui permet une approche très enrichissante.
 Par ailleurs, elle participe à différents protocoles portant sur la qualité de vie des patients greffés ou avant greffe (PreKit Qol). Le protocole de recherche Télégraft, par exemple, porte sur l’utilisation des téléconsultations pour le suivi des patients transplantés de plus d’un an. Son objectif : diminuer les contraintes liées au suivi pour les personnes à plus faible risque de perte du greffon, ou intensifier-sans trop l’alourdir- celui des patients à plus haut risque de perte du greffon.
Aurélie fait également partie de la consultation d’éthique clinique du CHU.

Portraits de Cliniciens

Voir tous les portraits