OSE Immunotherapeutics soutient la Fondation d’entreprise ProGreffe car la recherche en immunologie de la transplantation est un moteur extraordinaire pour faire avancer de nouveaux concepts thérapeutiques en transplantation bien sûr, mais aussi en immunothérapie du cancer et en auto-immunité, les deux domaines thérapeutiques au cœur de la recherche et du développement menés par la Société.

OSE Immunotherapeutics est une société de biotechnologie dédiée au développement d’immunothérapies innovantes pour l’activation et la régulation immunitaire en immuno-oncologie et dans les maladies auto-immunes.

Si les situations cliniques en transplantation, cancer ou maladies auto-immunes, apparaissent différentes, en réalité les mêmes cibles et les mêmes cellules immunologiques sont impliquées dans des mécanismes d’activation et de suppression immunitaire. Des produits agonistes ou antagonistes de ces cibles sont le cœur de métier d’OSE Immunotherapeutics.

Dans le cadre des traitements anti-rejets lors de transplantation et dans les maladies auto-immunes, on cherche à bloquer des cellules destructrices de tissus ou à activer des cellules suppressives bloquant la destruction. La greffe est en quelque sorte un miroir du cancer, les thérapeutiques immuno-oncologiques cherchent à éliminer la tumeur et les thérapeutiques de la greffe cherchent à protéger le tissu greffé. La connaissance des cibles thérapeutiques et de leur rôle permet l’identification de produits optimisés stimulateurs ou régulateurs, suivant la fonction immune à restaurer dans la pathologie choisie.

A partir de son expérience et des connaissances acquises en immunologie de la transplantation et des maladies auto-immunes (INSERM, Institut de Transplantation Urologie-Néphrologie (ITUN) de Nantes), OSE Immunotherapeutics a développé des projets de recherche pour des applications multiples dans le cancer et dans les maladies auto-immunes.

Dès 1993, le Crédit Mutuel de Loire-Atlantique et du Centre Ouest s’est engagé activement en participant à la création de Progreffe. Cet engagement répond aux valeurs que le Crédit Mutuel défend : solidarité, proximité, égalité, responsabilité sociale et sociétale, valeurs qui se déclinent au quotidien au niveau de chaque acteur du Groupe, qu’il soit salarié ou administrateur.

Bancassureur de 1er plan en France, le groupe est composé du réseau du Crédit Mutuel et de l’ensemble de ses filiales.

Avec près de 79 000 salariés et 24 000 administrateurs représentant ses sociétaires, il met son expertise des métiers de la finance à la disposition de + de 30 millions de clients, dont 28 millions de particuliers.

La qualité de la relation et du service à nos sociétaires et clients, clé du développement, est notre 1er objectif. Notre stratégie est celle d’un développement maîtrisé fondé sur la banque de proximité, la bancassurance et le leadership technologique.

Notre soutien à la Fondation d’entreprise Progreffe est plus que jamais d’actualité : certaines de nos caisses ont également souhaité s’impliquer au regard de l’excellence des travaux conduits par les chercheurs de l’ITUN et de l’intérêt des résultats qu’ils produisent pour nos concitoyens. Au-delà des donations financières réalisées, le Crédit Mutuel met également des experts à disposition sous forme de mécénat de compétences dans les domaines juridique, comptable et de pilotage de la structure.

C’est dire l’importance que nous attachons à cette Fondation, permettant ainsi à de nombreux jeunes chercheurs de venir se former et de participer très directement aux activités de recherche conduits à l’ITUN.

A2COM-IDBC est spécialisée dans la conception d’applications informatiques dans le milieu médical et la recherche. Elle collabore avec des ingénieurs en informatique, des médecins et des chercheurs, notamment ceux de l’ITUN, qu’elle a accompagné sur le projet de téléconsultation pour des patients à domicile : « le protocole de télémédecine Télégraft ».

Dès 1996, IDBC et l’ITUN ont créé la banque de données DIVAT et initié l’informatisation complète du dossier médical des patients. Cela a permis le recueil, en temps réel, des paramètres biologiques et médicaux des patients greffés de rein et de pancréas. IDBC rejoint en 2006 la société A2COM, experte dans la protection et l’hébergement de données de santé. Proche de l’ITUN, c’est naturellement qu’elle a rejoint la Fondation d’entreprise ProGreffe lors de la dernière refondation en juin 2018.

« IDBC s’est construit sur une notion de partage, soutenir ProGreffe, c’est poursuivre sur ce chemin et redonner un peu de ce que l’on a reçu »,
Noël Minard, dirigeant et fondateur d’A2COM.